fiscalité des particuliers, le saviez-vous ?"
le fiscaliste CDJF-CASAV efficace contre redressements des impôts et contrôles fiscaux et pas cher
CDJF-CASAV, c'est:
  • - un des meilleurs spécialistes avérés en Fiscalité et déclarations fiscales des particuliers redoutablement efficace et moins cher
  • - un des meilleurs experts de l'écriture, relecteur-correcteur, rédacteur, web-rédacteur, rédacteur de contenu, écrivain public
 
L' ISF 2017 : qui en était redevable ?

Est-il besoin de rappeler que - bien que disparu du "paysage fiscal français" depuis "l'ère Macron", cédant sa place à l'IFI, l'ISF n'en reste pas moins encore "contrôlable" et "redressable" par l'administration fiscale qui, lorsqu'elle découvre des omissions, erreurs ou insuffisances, peut revenir 10 années "en-arrière" !
Vous étiez redevable en 2017 si la valeur de votre patrimoine (immobilier + mobilier: valeurs mobilières) dépassait 1,3 Millions d'euros au 1/01/2017 (article 885 A du Code général des impôts ; BOI-PAT-ISF).
N'oubliez pas d'y intégrer les biens appartenant à votre concubin ou pacsé, et si vous êtiez propriétaire de votre habitation principale, n'oubliez-pas qu'un abattement de 30% est pratiqué par le Fisc (qui le calcule automatiquement), abattement qui a été pratiqué sur l'estimation de la valeur "vénale" de l'immeuble, telle que vous l'aurez estimée au 1er janvier de l'année d'imposition. La valeur vénale de l'immeuble est le prix qu'il serait raisonnable de tirer de la vente du bien en fonction du marché à cette même date, et  sur le site officiel des Impôts (" finances.gouv.fr"), dans la rubrique " particuliers ", vous avez depuis longtemps accès à un outil qui se nomme "PATRIM", que vous pouvez utiliser après une  formalité d'inscription/confirmation d'inscription (gratuite), à partir de vos identifiants (n° de déclarant fiscal ; n° d'accès en ligne) : munissez-vous de ces indications qui figurent en-haut à gauche en première page de votre déclaration de revenus "papier", la dernière reçue ; vous devez aussi  renseigner votre "revenu fiscal de référence" que vous trouverez sur le dernier avis d'imposition que vous avez reçu, en-haut de sa première page, et en-haut de sa troisième page à l'intérieur. Vous avez droit alors à 50 consultations par an sur "PATRIM", mais consultation de quoi ? De tous les actes de cession d'immeubles intervenus entre les dates que vous définirez, pour une adresse que vous précisez, dans un rayon de recherche que vous renseignez aussi (de 0 à 300 m), pour une surface habitable donnée, et en distinguant maison et appartement, etc... Une fois la recherche lancée le résultat est très rapide, vous pouvez cliquer pour avoir les détails des transactions immobilières, et même sauvegarder et imprimer (Il est fortement recommandé de le faire !)  L'outil est vraiment très pratique pour vous aider à vous faire une idée sur la valeur vénale de votre ou de vos biens immobiliers, et les éléments que vous relevez et imprimez peuvent même être opposés au Fisc ultérieurement, s'il venait à relever une "insuffisance de valeur". C'est d'ailleurs peu ou prou, en un peu moins sophistiqué, l'outil dont se servent les services fiscaux eux-mêmes !
Attention cependant ! Pourvu d'un système de "traçabilité", l'usage de cet outil est étroitement surveillé par l'administration fiscale : n'en abusez donc pas, et sachez que vous ne pouvez dépasser les 50 consultations (ce qui est déjà beaucoup), et qu'auparavant, le système vous demandera à chaque recherche, de cocher la case correspondant à votre motivation, ce pour quoi vous faites ces recherches. C'est normal, pour éviter les abus et ce qui pourrait autrement être considéré comme une "atteinte à la vie privée". De toute manière si vous dépassez 50 consultations, vous serez automatiquement bloqués pendant 6 mois !
Sachez enfin que, autant pour votre habitation principale que pour des logements que vous donnez en location, les services fiscaux admettent l'application (justifiée par un état de vétusté, par exemple, ou par une nécessité de remise aux normes de l'immeuble ou touts autres critères), d'une décote pouvant aller de 10 à 20% des valeurs vénales ainsi déterminées. En cas de doutes, faites appel à l'estimation (pour un prix modique) de votre bien par un agent immobilier, car les prix des marchés immobiliers changent et vous ne devez pas vous contenter de réactualiser chaque année la même valeur en fonction de l'indice ICC (coût de la construction), bien que cette façon d'opérer puisse servir de "méthode" complémentaire, pour aboutir à une valeur moyenne arrondie approchante de la réalité du marché.
Comme l'impôt sur le revenu, l'ISF fait l'objet d'un calcul par tranches selon un barème progressif, avec éventuellement des réductions si vous avez investi dans des Fonds d'investissement ou dans des PME ou que vous avez fait des dons à des organismes, et avec en dernier ressort, un plafonnement qui est susceptible de réduire votre impôt, voire de vous ramener sous la limite d'imposition et faire que vous n'en payez pas !

L'ISF devait être déclaré si après calculs la valeur sus-indiquée était atteinte ou dépassée.

 
Cependant, si la valeur totale de votre (ou vos) patrimoine(s) était comprise entre 1,3 Millions d'euros et 2,57 Millions d'euros, vous pouviez simplement vous contenter d'en mentionner la valeur dans la déclaration complémentaire n° 2042 C qui accompagne la déclaration des revenus n° 2042  (c'est la déclaration complémentaire qui sert également à déclarer ses revenus fonciers, etc);
Mais si la valeur de votre (vos) patrimoine(s) dépassait les 2,57 Millions d'euros, ce n'est pas la déclaration n° 2042 C que vous deviez remplir et joindre à vos autres déclarations, mais la déclaration spéciale n° 2725 ainsii que ses annexes.

Tous les modèles de déclarations sont téléchargeables sur le site gouvernemental des impôts, dans l'espace des Particuliers.
 
Les Impôts tiennent compte du fait suivant : en aucun cas, le total de l' ISF, de l' Impôt sur le revenu, et des prélèvements sociaux (CSG; CRDS...), ne peut dépasser 75% du total des revenus (système de plafonnement de l'impôt).
 
Issu de la LF 2018 : le nouvel "IFI",  se substitue à l'ISF au 1er janvier 2018
 
A mode de calcul et barèmes inchangés, l'IFI  se différencie de son "cousin" l'ISF par le fait que "seul" le patrimoine immobilier est à déclarer et doit, pour être assujettissable à l'IFI, atteindre 1,3 M€ au 1er janvier de l'année d'imposition.

Les liquidités, les valeurs mobilières, actions, obligations, échappent donc désormais à la taxation. Les buts visés sont le recentrage des investissements et de l'épargne sur le financement des entreprises, et aussi éviter la fuite des capitaux à l'étranger, en particulier dans des Etats voisins comme le Luxembourg.

 
   ETOILES OPTIMISEES POUR LE SITE CDJF-CASAV

CDJF-CASAV, conseil fiscal des particuliers, correcteur professionnel de qualité et à prix réduits, expert fiscal à prix réduits, relecteur professionnel de qualité à prix réduits, rédacteur à prix réduits, fiscaliste à petits prix
 
  • aide à la rédaction   
  • aide à la rédaction pas chère
  • coach confirmé en écriture
  • coach en écriture
  • conseil fiscal
  • conseil fiscal des particuliers
  • conseiller en fiscalité pas cher
  • conseiller fiscal
  • conseiller fiscal des particuliers
  • correcteur professionnel
  • correcteur professionnel de qualité
  • correcteur professionnel pas cher
  • expert confirmé en droit fiscal
  • expert confirmé en fiscalité
  • expert en droit fiscal
  • expert en fiscalité
  • fiscaliste
  • fiscaliste des particuliers
  • fiscaliste pas cher
  • fiscaliste à petits prix
  • redacteur
  • relecteur de qualité
  • relecteur professionnel
  • relecteur professionnel pas cher
  • rédacteur
  • rédacteur pas cher
  • specialiste fiscalite
  • web redacteur pas cher
  • web-rédacteur
CURIOSITE FISCALE
 
Il fut un temps où les salariés se voyaient appliquer sur leurs salaires imposables, une déduction forfaitaire de 10% (plafonnée) puis un abattement de 20%, pendant que les retraités et pensionnés eux, voyaient leur retraite imposable seulement diminuée d'un abattement de 20%. Puis ces temps-là révolus, l'administration fiscale applique depuis de très nombreuses années maintenant, uniformément, un abattement forfaitaire de 10% - sur les salaires comme sur les retraites. 
Mais : 
  • l'abattement de 10% pour un salarié est plafonné à 12 502 euros pour une personne ;?
  • celui de 10% pour un retraité est plafonné à 3 812 euros et pour tous les membres du foyer fiscal !
En somme, la limite de "décrochage" entre salariés et retraités est : 38 120 euros annuels imposables (salaires ou retraites). 
En effet : 
 
en-dessous de 38 120 euros annuels
 
  • le retraité est avantagé par rapport au salarié, car son revenu net imposable, soumis à l'impôt, est inférieur à celui du salarié ;
 
au-dessus de 38 120 euros annuels
 
  • le salarié est favorisé par rapport au retraité, car son revenu net imposable, soumis à l'impôt, est inférieur à celui du retraité !
 
 
 ATTENTION ! Nouvelles dates de dépôt des déclarations de revenus !
En raison de la crise sanitaire que traverse le pays avec la pandémie du COVID-19 et du confinement qui en a résulté (et résulte encore partiellement), le Gouvernement a récemment annoncé un délai supplémentaire par rapport aux dates initialement prévues :

Ainsi l'ouverture de la "télédéclaration" des revenus, prévue au 9 avril a été reportée au 20 avril 2020.

- pour les départements n° 1 à 19 ainsi que les "Non-résidents" : date limite fixée au jeudi 4 juin 2020 à minuit ;

- pour les départements n° 20 à 54 : date limite reportée au lundi 8 juin 2020 à minuit ;

- pour les départements n° 55 à 976 (Mayotte) : date limite reportée au jeudi 11 juin 2020 à minuit ;

- pour la "déclaration-papier", la date limite de dépôt est le 12 juin 2020 à minuit (cachet de La Poste).

 
Par ailleurs, la "déclaration automatique" est d'ores et déjà proposée "en ligne" sur le site www.impots.gouv.fr dans leur "espace particulier", aux contribuables qui avaient été imposés déjà l'an dernier sur la base d'une "déclaration préremplie" par l'administration fiscale, et dont la situation (familiale ; de revenus), n'a pas connu de changements.

Quant aux "travailleurs indépendants", aux "professions libérales" et aux "bailleurs", le Gouvernement leur accorde jusqu'au 30 juin 2020 pour déposer, ainsi que leur déclaration d'ensemble des revenus n° 2042 C Pro, les déclarations spéciales n° 2044, 2071 ou 2072, afin de permettre à leurs experts-comptables de réunir les éléments nécessaires.