CDJF-CASAV spécialiste fiscalité des particuliers, expert dans les métiers de lécriture, réputé pour son sérieux, l`excellence de ses productions et sa rapidité, tout à moindre cot
CDJF-CASAV, c'est:
  • - un des meilleurs spécialistes avérés en Fiscalité et déclarations fiscales des particuliers redoutablement efficace et moins cher
  • - un des meilleurs experts de l'écriture, relecteur-correcteur, rédacteur, web-rédacteur, rédacteur de contenu, écrivain public

CDJF-CASAV : commentaires, avis, suggestions quant aux services de : spécialiste fiscalité, conseiller en fiscalité, de relecteur professionnel, de correcteur professionnel, de rédacteur, de web-rédacteur

Vous aimez ce site, ou, à l'inverse, il vous déplaît ? Vous êtes satisfaits des réponses, avis, conseils, solutions qui vous ont été apportés ? Ou au contraire, vous souhaitez témoigner de votre mécontentement ? Cette rubrique "commentaires et témoignages" retrace l'avis de quelques  utilisateurs, mais vous pouvez ajouter vos remarques en vous rendant sur le "Livre d'Or" : n'hésitez pas en effet, même sous pseudo, à expliquer ce qui vous déçoit, ce qui vous déplaît, ou au contraire ce qui vous intéresse et ce que vous avez aimé sur ce site et dans votre "expérience" avec moi (Didier BROCHON) ! Cela me permettra de rendre un service toujours meilleur !
 
témoignange d'une chroniqueuse TV
Voyez également ce qu'en a récemment pensé une chroniqueuse connue de la TV (S.D.) : 
" votre site professionnel est riche d'enseignements, utile, lisible, facile....Très valable ".

Prenez aussi connaisance de ce témoignage que " G " a laissé sur ma messagerie professionnelle le 24 juin 2013:

"
De G.

Bonsoir
Je vous remercie pour votre assistance et les éléments que vous avez trouvez pour moi.
Je vous remercie encore vivement.
salutations cordiales
  "

Et cet autre témoignage, de P.L. fin 2020 :


 
Bien que je sois entouré d’une équipe indépendante d’experts-comptables, de fiscalistes, d’avocats et de juristes rôdés aux spécificités du monde médical — et que je sois moi-même administrateur et co-fondateur d’une AGA spécialisée ! —, le tout avec un recul de plus de 35 ans sur ces questions, nous buttions récemment sur la stratégie à adopter pour sortir l’un de nos adhérents d’un redressement fiscal manifestement déplacé, injuste et abusif, et reposant sur un point très complexe de la fiscalité.
 
Insatisfaits des solutions à proposer à notre adhérent par notre équipe, nous nous sommes mis en recherche d’une aide potentielle d’un expert sur le Net. Et le Net nous a réservé une heureuse surprise en la personne d’un spécialiste aguerri, un passionné de la défense des droits du contribuable assorti d’un technicien hors pair : un ancien inspecteur des impôts, du Trésor et des Finances publiques rompu à toutes les techniques fiscales et ayant une parfaite connaissance des arcanes administratives fiscales après avoir occupé presque tous les postes possibles, du Cadastre jusqu’à Bercy, et actuellement à la retraite, mais défenseur très actif des droits du contribuable es-qualité et comme micro-entrepreneur.
 
Tant et si bien qu’en quelques heures et échanges à distance, notre dossier d’adhérent a été enfin monté conformément au droit, à nos exigences de servir l’intérêt réel de notre adhérent, et tout cela de manière radicalement originale et imparable, le tout à un tarif normal, accessible….
 
De telles rencontres se comptent sur les doigts d’une main dans une vie professionnelle. C’est pourquoi sans hésiter nous avons sollicité cet ex- inspecteur des impôts pour devenir notre partenaire sur d’autres dossiers à venir. Et je m’en fais l’écho ici. Vous le trouverez facilement ici : https://www.cdjf-casav.com. Je vous le recommande vivement. "


 

Merci de bien vouloir me  faire connaître autour de vous, ou de continuer à le faire  ! Il n'est pas facile croyez-moi,  de se faire une réputation, encore moins une " e-réputation ", surtout en dehors de sa "sphère locale", plus encore dans la France entière, et de se constituer une clientèle, un nom qui aille au-delà de ces "frontières locales ", et, dans ce domaine, on n'a encore rien trouvé de mieux que le " bouche à oreille " !
 
Vous pouvez donc déposer un avis ou commentaire, sous "pseudo" ou encore "à partir de vos initiales", ou "en clair" - comme vous l'entendez - sur la page dédiée à cet effet : le "Livre d'Or" ! Cela ne vous engagera nullement à quoi que ce soit, ni ne donnera lieu à une quelconque utilisation de votre adresse e-mail et votre nom ou pseudo à des fins mercantiles : ce sont les garanties que j'apporte, parmi d'autres !                      
 
© cdjf-casav  

5 étoiles unanimes pour le SITE CDJF-CASAV et son excellente réputation
 
        CDJF-CASAV : pour :
  • aide à la rédaction
  • aide à la rédaction pas chère
  • coach confirmé en écriture
  • coach en écriture
  • conseiller en fiscalité pas cher
  • conseiller fiscal des particuliers
  • correcteur professionnel
  • correcteur professionnel pas cher
  • expert confirmé en droit fiscal
  • expert confirmé en fiscalité
  • expert en droit fiscal
  • expert en fiscalité
  • specialiste fiscalite
  • fiscaliste des particuliers
  • fiscaliste pas cher
  • relecteur professionnel
  • relecteur professionnel pas cher
  • rédacteur pas cher
  • web redacteur pas cher
  • conseil fiscal
  • conseil fiscal des particuliers
  • correcteur professionnel de qualité
  • correcteur professionnel de qualité à prix réduits
  • expert fiscal à prix réduits
  • fiscaliste à petits prix
  • relecteur de qualité
  • relecteur de qualité à prix réduits
  • rédacteur à prix réduits
Logo société compressé                                                       le meilleur relecteur-correcteur le moins cher du web
cdjf-casav meilleur rédacteur sur tous sujets et à pas cher
 
La demi-part fiscale des veuves d’anciens combattants s’ouvre à davantage de bénéficiaires
 
Selon la loi n° 2019-1479 du 28/12/2019 de finances pour 2020 et dès 2022, les veuves d’anciens combattants âgées de plus de 74 ans pourront profiter de la demi-part fiscale supplémentaire, dès lors que leur conjoint est décédé après 65 ans.
 
Jusqu’ici, les titulaires de la carte d’ancien combattant bénéficient d’une demi-part supplémentaire dès l’âge de 74 ans. Cette majoration est également accordée à leurs veufs ou veuves du même âge. Actuellement, il existe une différence de traitement selon l’âge de décès du mari : une veuve de 74 ans a droit à une demi-part de quotient familial supplémentaire lorsque son mari, lui-même bénéficiaire de l’avantage fiscal, meurt à 74 ans. Or, s’il est décédé plus tôt, le conjoint survivant n’y pas droit.

C’est donc pour mettre fin à cette injustice que la loi de finances pour 2020 étend le bénéfice de la majoration de quotient familial aux veuves d’anciens combattants âgées de plus 74 ans, dont le conjoint meurt après 65 ans (et même 60 ans dans certains cas), âge à partir duquel la retraite du combattant peut être demandée, mesure qui n’entrera en application qu’en 2022, au titre des revenus de 2021.
 

CURIOSITE FISCALE
 
Il fut un temps où les salariés se voyaient appliquer sur leurs salaires imposables, une déduction forfaitaire de 10% (plafonnée) puis un abattement de 20%, pendant que les retraités et pensionnés eux, voyaient leur retraite imposable seulement diminuée d'un abattement de 20%. Puis ces temps-là révolus, l'administration fiscale applique depuis de très nombreuses années maintenant, uniformément, un abattement forfaitaire de 10% - sur les salaires comme sur les retraites. 
Mais : 
  • l'abattement de 10% pour un salarié est plafonné à 12 502 euros pour une personne ;
  • celui de 10% pour un retraité est plafonné à 3 812 euros et pour tous les membres du foyer fiscal !
En somme, la limite de "décrochage" entre salariés et retraités est : 38 120 euros annuels imposables (salaires ou retraites). 
En effet : 
 
en-dessous de 38 120 euros annuels
 
  • le retraité est avantagé par rapport au salarié, car son revenu net imposable, soumis à l'impôt, est inférieur à celui du salarié ;
 
au-dessus de 38 120 euros annuels
 
  • le salarié est favorisé par rapport au retraité, car son revenu net imposable, soumis à l'impôt, est inférieur à celui du retraité !