Logo CDJFCASAV réduit
CDJF-CASAV, c'est:
  • - un des meilleurs spécialistes avérés en Fiscalité et déclarations fiscales des particuliers redoutablement efficace et moins cher
  • - un des meilleurs experts de l'écriture, relecteur-correcteur, rédacteur, web-rédacteur, rédacteur de contenu, écrivain public
Domicilier une entreprise et avoir un siège dans une grande ville Qu’est-ce qu’on entend par domiciliation commerciale ? C’est un principe commercial et donc économique permettant aux entreprises (qu’elles soient de petite taille, de taille moyenne ou même de grosses entreprises) d’avoir une adresse commerciale prestigieuse, et donc de jouir de leur immatriculation sans s’engager aux frais de locaux ou de structure. Généralement, la domiciliation commerciale ouvre la route pour bénéficier d’une bonne adresse dans les grandes villes intéressantes pour diverses activités.  
  
Les champs d’action des sociétés de domiciliation Nombreux sont les services proposés par les sociétés de domiciliation aux entreprises qui en ont besoin, tels que l’hébergement de leur siège social tout en fournissant diverses prestations. Exemples : • Réception du courrier • Accueil téléphonique • Location de locaux services de secrétariat • Participation à l’exécution des tâches relatives aux formalités administratives. • etc… Certaines d’entre ces sociétés de domiciliation assurent aussi l’octroi de domiciliation de siège. En d’autre terme, vous pouvez faire connaître au public que votre société a son siège social dans telle ou telle ville comme adresse, et profiter de cette adresse attribuée par l’entreprise qui vous domicilie sur tous les formulaires. Il est bien de noter que vous n’allez pas exercer votre activité au sein de la société de domiciliation. Comment se passe le contrat de domiciliation d’une entreprise ? Il s’agit d’un contrat entre la société de domiciliation et l’entreprise qui a besoin d’un coup de pousse pour son développement. Généralement, ce contrat a une durée minimum de trois mois, et sous le principe de la tacite reconduction. Les deux points essentiels qui sont obligatoirement mentionnés dans le contrat sont : • Le montant du loyer • Le service offert par cette société Si vous optez seulement pour être hébergé dans le but de bénéficier d’une adresse de prestige, le coût de prestations offertes par la société de domiciliation n’est pas du tout trop cher. Les jeunes entreprises, petites entreprises ou entreprises de taille moyenne trouvent généralement plus d’avantages en procédant à la domiciliation commerciale.

CDJF-CASAV est le spécialiste qu'il vous faut, le  spécialiste en droit fiscal qu'il vous faut pour ne pas commettre d'erreurs dans vos déclarations de revenus, pour comprendre ce que vous veut le Fisc dans les documents fiscaux que vous recevez, pour utiliser les bons arguments, les bons outils fiscaux, les bons modèles fiscaux personnalisés, et recevoir l'un des meilleurs soutiens et les meilleurs "conseils fiscaux" en matière de défense et sur le Web.

CDJF-CASAV est votre recours fiscal en cas de redressements du Fisc ; CDJF-CASAV est votre secours fiscal si vous faites l'objet de rectifications de la part des impôts.

CDJF-CASAV est aussi votre expert et votre conseiller pour vous aider en ses qualités de "relecteur-correcteur" professionnel, de "rédacteur", de "rédacteur web freelance", "d'ecrivain public", de "conseil en écriture".

 
Du Webmaster : il est rappelé de bien lire les mentions légales et conditions générales d'utilisation de ce site. Le webmaster se réserve le droit de modifier, de censurer voire de donner des suites légales à tout texte qui ne serait pas conforme à ces conditions, ou s'apparenterait à une forme de harcèlement.
 
Pour la partie "fiscalité/ Finance", retrouvez-moi également  régulièrement sur Actufinance.fr :
 

(fiscalité, bourse, forex, assurance-vie, succession, banque)
Pour l'intégralité des services contenus dans ce site, retrouvez-moi également sur ma page Facebook :
 
 
AVERTISSEMENTS :
1)- Certaines personnes me soumettent leur problème, souvent imbriqués, sans complexes du tout, à savoir sans établir de commande de conseil ou de défense de leur dossier, et sans en acquitter le prix pourtant clairement annoncé sur mon site. D'autres font encore autrement : elles m'exposent leurs litiges fiscaux via le blog du site, et me demandent si elles doivent faire ceci ou  cela, espérant peut-être (?) (je ne le sais pas mais je suis en droit de m'interroger) des réponses sans rien débourser, mais elles ne pensent manifestement pas que le blog n'est pas vraiment l'endroit indiqué, pas du tout même,  pour un "déballage" d'affaires fiscales par nature privées ! Je ne réponds jamais à ce genre de pratiques : il y a ici, un formulaire de demandes, l'affichage des tarifs applicables, et une page "paiement sécurisé" prévus à cet effet : utilisez-les SVP !

2)- je reçois aussi parmi mes mails, des demandes souvent très vagues, émanant manifestement d'individus non intéressés et inventant de toutes pièces, mais très mal, un  problème fiscal, à partir d'adresses e-mail souvent fausses, dont les adresses I.P. le sont également, et
bien sûr non accompagnées  d'un quelconque paiement. J'ai déjà eu l'occasion ici-même de préciser que je ne  réponds jamais à ces fausses demandes ainsi qu'à celles non accompagnées d'un paiement. Mais les plaisantins doivent savoir ici que tout est traçable et tracé (des applications légales, très pratiques et très efficaces  sont là pour séparer le vrai du faux).
Rien n'est évidemment anonyme sur internet
,  pas même les numéros de téléphones portables mentionnés. Rien n'est effacé de ces mails-là, afin de servir éventuellement.
A bon entendeur, donc, pour ces curieux "visiteurs", ou... visiteurs "curieux"...

Mon pourcentage de réussite et celui de satisfaction des personnes ayant fait appel à mes services, depuis 2013 jusqu'à maintenant (année 2018 en cours) avoisine les 95 %. En excluant celles qui ne m'ont demandé que des renseignements ou des conseils, et en ne retenant que les particuliers qui ont obtenu un dégrèvement en matière fiscale à la suite de mon intervention, CDJF-CASAV obtient une valeur moyenne de dégrèvements (droits + pénalités) par personne, de 7 000 €, pour un paiement à CDJF-CASAV moyen par personne, de 120 €. (*) Cela vaut donc la peine de se défendre,  ne croyez-vous pas ?
**
(*) Mes tarifs de 2018 sont restés inchangés par rapport à ceux de 2014 et d'après (sauf concernant la fiscalité), qui  ont varié par rapport à ceux de 2013, année au début de laquelle des opérations promotionnelles de courte durée ont fait bénéficier les personnes intéressées de tarifs très bas, voire d'opérations gratuites. En 2014, il n'y a plus eu d'opérations promotionelles, mais l'instauration d'un " forfait " fiscal  pour traitement de tout litige fiscal (sur toute la chaîne du contentieux). Un tarif pour répondre à une question, même complexe, a également été défini,  par question posée. Cela dit, je rappelle que pour 2015, mes tarifs sont  restés les mêmes qu'en 2014, hormis concernant la fiscalité.
 Finance   Annuaire de sites Net-liens      el annuaire  

                        Annuaire  
Annuaire Fiscalité/ title= "annuaire des sites sur la fiscalité des particuliers" < < Petites Annonces Gratuites < < Annonces Gratuites
 
 
Logos de solution PayPal
 
Pour les commentaires, voir aussi la page " commentaires, avis, suggestions sur le site "

  • M. F. dit :
    4/4/2018

    5/5
    Bonjour M. BROCHON,

    Je suis très heureuse de vous apprendre que la DGFP d'(…) a décidé d'accepter ma réclamation contentieuse et m'accorde donc un dégrèvement à hauteur de 14 000 €, je suis d'autant plus heureuse que cette victoire vous revient ; vous avez beaucoup œuvré depuis plus de 6 mois (…). Merci encore à vous qui avez su mettre au point une défense redoutable et impitoyable.

  • Attention : plus que 3 mois !

    Redressements fiscaux sur revenus 2012

    Vous avez été "redressé" (vos revenus ont été "rectifiés") par l'administration fiscale en 2015, et vous n'avez ni réclamé contre cette rectification de vos revenus, que vous avez pourtant trouvée injuste, ou si vous l'avez fait, l'administration vous a rejeté votre réclamation, parce que vous avez tenté de vous défendre vous-même, ou encore parce que vous avez été mal défendu(e).

    Sachez que l'action en "prescription" pour 2012 sera définitive, aussi bien pour l'Administration que pour vous-même, le 31 décembre 2018 à minuit.

     
    Aussi, n'attendez plus ! Si vous êtes dans ce cas (rectification sur revenus 2012 et si vous êtes un particulier), si par exemple l'administration fiscale vous a refusé le bénéfice de la déduction de vos frais réels, ou encore vous a rejeté un crédit d'impôt, ou bien encore vous a refusé une réduction d'impôt "Girardin" (article 199 undecies B du code général des impôts), même si vous avez déjà "essuyé" un rejet d'une réclamation, même si vous avez essuyé un rejet devant votre tribunal administratif, il reste possible, jusqu'au 31 décembre 2018 et sur la base de nouveaux motifs de contestation, de faire entendre raison à l'administration fiscale.

    Après cette date, il sera définitivement "trop tard"